La Vie d'Ashram

Pages générales
Stages-Séjours
Stages Yoga
Pranayama Yoga
Yoga Nidra
Relaxation Yoga
Méditation Yoga
Stage Yoga en Eté
Séminaires Yoga
Yoga & Vie Ashram
Cours de yoga
Cours Yoga
Cours Mensuels
Yoga Besançon
Yoga Dijon
Yoga Troyes
Yoga Avignon
Publications
Swam Editions
Livres Swam
CD Yoga Nidra
CD Méditation
Autres Supports
Autres livres
Newsletter
Articles parus
Pages diverses
Offres location
Informations
Liens amis
Autres liens
Plan du site
yoga
 

La méthode du Yoga Satyananda, qui est celle du Centre de Yoga de l’Aube, est souvent enseignée dans le cadre de la vie d'ashram. L'article suivant traite du sujet de l'ashram et du style de vie qui prévaut dans un ashram.

Swami Niranjanananda, successeur de Swami Satyananda, nous explique ce qu'est un ashram. Il donne des clés quant à l'approche qui prévaut dans la création et le fonctionnement d'un tel ashram dans nos sociétés actuelles (extrait d'un satsang donné par Swamiji à Munger en 1997).
Les deux centres de la Bihar School of yoga qui fonctionnent selon les principes de la vie d'ashram se situent à Munger dans le Bihar (Ganga Darshan) et à Rikhia, près de Déoghar dans l'Etat du Jarkhand.
 

Création des ashrams

Je vais vous expliquer le concept sous-jacent à la vie d'ashram. Dans les temps anciens, les ashrams étaient des endroits où vivaient un voyant, un Rishi ou un maître spirituel. De jeunes étudiants y venaient pour acquérir des qualifications sociales et spirituelles qui leur étaient ensuite utiles dans leur vie. Les ashrams s'appelaient Gurukul ou institutions d'enseignement, et ils étaient guidés par des êtres illuminés. Ceux-ci prenanient sur eux-mêmes la responsabilité de procurer de bons samskaras et de former un type de personnes justes. Pour autant, ces sages ne devaient pas interférer avec les structures sociales car c'était la consigne des rois et des empereurs et c'était aussi la règle de la loi.
Mais actuellement, depuis une cinquantaine d'années, ce type d'ashram n'existe plus dans la société et le concept a évolué du fait des changements politiques et sociaux. Les êtres illuminés, les sadhus et les sannyasins ont alors vécu une vie de complète solitude, loin de la société humaine. Cependant, la soif spirituel de beaucoup de gens vivant dans la société a suscité un mouvement vers les coins les plus retirés où vivaient en isolement les renonçants. Ces personnes ont commencé à vivre là, à pratiquer une sadhana et à développer une communauté autour du maître. Les yogis se dirent :         " Nous avons quitté la société et elle vient à nous, que faire ? " Certains décidèrent d'entraîner quelques personnes pour qu'elles puissent repartir dans la société et y établir des ashrams. C'est ainsi que de nombreux ashrams furent créés dans différents lieux, dans des bourgades ou des villes, là où on leur permettait d'exister, là où ils pouvaient croître grâce aux soutiens qu'ils recevaient. C'est le concept d'ashram que nous voyons aujourd'hui.
 

Un ashram, pour quoi faire ?

De mon point de vue, les ashrams ne sont pas des lieux spirituels où chacun se promène avec un halo au-dessus de la tête. " Shram " veut dire effort. Un ashram est un lieu où l'effort et l'action sont les éléments principaux. Cet effort et cette action sont dirigés en vue du développement individuel, communautaire et social. Si l'ashram maintient un objectif en liaison avec la tradition et la lignée, il conservera toujours son centre d'intérêt. Mais ceux qui se rendent dans ce genre de lieu ne sont pas forcément pieux et bons... J'ai toujours eu le sentiment qu'un ashram permettait d'apprendre une leçon inestimable. Quelle est cette leçon ? Nous apprenons à développer l'immunité par rapport aux influences, aux situations, aux gens qui nous entourent, à leur mentalité et à leurs jeux. Pour le moins, j'ai appris cela, je suis devenu immune. Une fois que cette leçon de l'immunité est acquise, il est possible de survivre n'importe où dans le monde, sans tomber dans des crises mentales, sans perdre le but, la vision d'une vie équilibrée. C'est pour cette raison que je chéris et que j'approuve l'idéal d'un ashram.
Cette leçon, on ne peut l'apprendre nulle part ailleurs !
Quand, dans votre vie professionnelle, vous n'aimez pas votre patron, vous avez malgré tout des moments de soulagement. Lorsque vous avez fini votre travail, vous rentrez chez vous et vous pouvez alors vous relaxer et vous amuser. Et si vous n'aimez pas votre famille, vous éprouvez un relâchement en allant à votre travail et en l'appréciant. Il y a donc des distractions qui vous aident à vous adapter. Des conflits existent sans aucun doute mais en même temps, vous avez des possibilités d'ajustement et des moments de répit. Dans un ashram, vous devez continuer à dormir avec une autre personne, même si vous ne l'aimez pas... Cependant, en vous souvenant de l'objectif qui sous-tend la création de l'ashram et en vous y consacrant vous-même, vous constaterez alors que c'est un terrain inestimable d'apprentissage.
 
 

Surmonter notre fragilité

La vie d'ashram fait émerger de vous une nouvelle personnalité, un nouveau " vous ". C'est mon sentiment, ma compréhension et mon expérience. Les ashrams établis dans de beaux endroits ne servent à rien parce que la vie d'ashram doit être une marche vers le haut. Paramahamsa Satyananda a répété des centaines de fois à des groupes et à des particuliers, dans des satsangs et des conférences, qu'un ashram est un endroit qui se construit dans l'effort. La vision qui sous-tend un ashram inspire un cours à l'action. Elle donne naissance à une attitude, à de la détermination et de la volonté. Si nous obtenons un ashram clé en mains, quel sera notre apprentissage ? Paramahamsa Satyananda a expliqué que nous faisons partie d'une société très fragile. Quelqu'un fronce les sourcils et nous sommes brisés. Quelqu'un nous sourit et nous sommes fondus. Toute notre nature est fragile. Dans l'environnement d'un ashram, nous sommes amenés à surmonter cette fragilité. C'est un endroit où l'on doit faire un effort. On doit ignorer la négativité des autres, se battre pour construire sa propre positivité et apprendre à s'ajuster et à comprendre raga et dwesha, les attractions et les répulsions. Mon opinion est que la vie d'ashram est une étape importante dans la vie spirituelle.
   
Il est interdit d'utiliser tout ou partie de cet article sans autorisation préalable des auteurs.
Les pages sur nos activités: stages et formation au Yoga Satyananda.
 
Pages générales
 
Activités de yoga
 
Cours de Yoga