Yoga et insomnie

Pages générales
Stages-Séjours
Stages Yoga
Pranayama Yoga
Yoga Nidra
Relaxation Yoga
Méditation Yoga
Stage Yoga en Eté
Séminaires Yoga
Yoga & Vie Ashram
Cours de yoga
Cours Yoga
Cours Mensuels
Yoga Besançon
Yoga Dijon
Yoga Troyes
Yoga Avignon
Publications
Swam Editions
Livres Swam
CD Yoga Nidra
CD Méditation
Autres Supports
Autres livres
Newsletter
Articles parus
Pages diverses
Offres location
Informations
Liens amis
Autres liens
Plan du site
yoga
 
Le yoga pour apprendre à dormir et quitter le cercle vicieux de l'insomnie
 
L’insomnie est un symptôme qui engendre de multiples complications sur le plan physique, mental et émotionnel et sur la qualité des activités extérieures. Le corps est sévèrement attaqué par l’insomnie chronique, le système digestif se dérègle, le foie est souvent en très mauvais état. Le système nerveux est progressivement déstabilisé, la personne ressent un épuisement, une usure qui retentit sur son travail quotidien. Un cercle vicieux s’installe : fatigue et inefficacité entraînant une angoisse de ne pas trouver le sommeil réparateur, qui elle-même engendre des difficultés croissantes pour s’endormir.
 
La cause principale de l'insomnie
L’insomnie est principalement due à l’anxiété. Les symptômes s’installent lorsque la personne s’inquiète sur un sujet ou un autre de sa vie quotidienne. Un dérèglement hormonal, des glandes adrénalines notamment, peut être le facteur déclenchant. Mais bien d’autres raisons peuvent déclencher le phénomène, choc émotionnel, stress, changement de situation sociale ou familiale, dépression ou hypertension...
 
L'importance du sommeil
- Sur le plan physiologique, le sommeil permet une décarbonisation de l’organisme et se caractérise par une consommation minimum d’oxygène. Dans le cerveau existent des ondes ou fréquences qui subissent des changement importants ; ce sont les ondes delta, thêta, alpha et bêta. Pour avoir un sommeil naturel de bonne qualité, il est nécessaire d’abaisser les hautes fréquences du cerveau, qui sont dominantes lorsque nous dirigeons notre attention vers le monde extérieur (ondes bêta). A l’inverse, les ondes delta caractérisent la phase de sommeil lent ou de sommeil profond. Entre ces deux extrêmes, un glissement intervient des ondes bêta vers les ondes alpha et thêta, selon le degré de calme mental, de relaxation et d ’intériorisation.
- Sur le plan mental, le sommeil agit comme une soupape permettant au subconscient de s’exprimer, par l’intermédiaire des rêves, au-delà des barrières imposées par la personnalité consciente.
- Sur le plan spirituel, « le sommeil n’a rien d’un état passif ; au cours du sommeil profond, l’individu devient très dynamique dans la sphère de l’inconscient et il se trouve très proche de son être intérieur. Pourquoi le sommeil donne-t-il autant d’énergie, de fraîcheur et de bonheur ? L’explication est qu’il ne subsiste qu’un léger voile entre vous et votre être intérieur pendant la phase de sommeil profond ».
 
L'éveil et le coucher
Les personnes souffrant d’insomnie ne pensent souvent qu’au coucher, en espérant qu’elles dormiront le plus vite possible. Elles oublient que le sommeil ne se dirige pas par une commande du corps physique, mais qu’il est une condition mentale. En bref, il ne suffit pas de se mettre au lit pour pouvoir dormir, surtout après un long passé de nuits troublées par l’insomnie. Le problème du sommeil doit être abordé de façon plus globale, et le mode de vie doit être modifié afin que la personnalité s’apaise et retrouve un processus de vie plus naturel. Dans ce contexte, le nombre d’heures de sommeil, les moments du coucher et de l’éveil et leur qualité sont extrêmement importants.
- L’élan du matin est un atout quotidien qu’il faut essayer de retrouver, car le rythme biologique de l’homme dépend du cycle du soleil. Même si le sommeil a été absent ou de mauvaise qualité, la situation ne peut s’améliorer en traînant au lit le matin. Il faut essayer de faire des activités dynamiques et valorisantes à ce moment-là, pour aborder la journée avec optimisme.
- Le coucher doit se faire assez tôt (impérativement avant minuit). Il est nettement préférable d’aller se coucher le ventre vide, la présence d’aliments dans l’estomac créant des fermentations qui troublent le sommeil. L’intervalle de temps entre le repas du soir et le coucher devrait être de trois heures pour les personnes suivant un régime végétarien et de cinq heures pour les non-végétariens.
- Le nombre d’heures de sommeil est variable selon l’âge, le tempérament et l’activité. Une personne ayant un travail manuel doit avoir un sommeil plus long que quelqu’un ayant une activité intellectuelle, un enfant ou un adolescent dort beaucoup plus longtemps qu’un adulte.
- La meilleure position à adopter pour dormir est de s’allonger sur le flanc gauche, ce qui permet au coeur de travailler à son minimum.
 
Suite de l'article : page 2.
 
Article de Swami Brahmatattwa paru dans Medecines Douces
Citations de Swami Satyananda
 
   
Il est interdit d'utiliser tout ou partie de cet article sans autorisation préalable des auteurs.
Les pages sur nos activités: stages et formation au Yoga Satyananda.
 
Pages générales
 
Activités de yoga
 
Cours de Yoga