Les Yogas

Pages générales
Stages-Séjours
Stages Yoga
Pranayama Yoga
Yoga Nidra
Relaxation Yoga
Méditation Yoga
Stage Yoga en Eté
Séminaires Yoga
Yoga & Vie Ashram
Cours de yoga
Cours Yoga
Cours Mensuels
Yoga Besançon
Yoga Dijon
Yoga Troyes
Yoga Avignon
Publications
Swam Editions
Livres Swam
CD Yoga Nidra
CD Méditation
Autres Supports
Autres livres
Newsletter
Articles parus
Pages diverses
Informations
Liens amis
Autres liens
Plan du site
yoga
 

Les voies du yoga, les Yogas, sont comme les rayons d'une roue. Elles convergent vers le centre, là où règne l'immobilité et la paix. Pour les comprendre, il faut les pratiquer ; l'expérience seule permet de se rendre compte de leur intérêt respectif. Le mieux est d'associer les différents yogas selon des proportions qui conviennent à notre tempérament.

Vous êtes sur la page 2 de cet article. Retour au début : page 1
 
Le Karma Yoga, la voie de l'action
Ce type de Yoga est peu connu, souvent mal compris et son véritable objet reste totalement ignoré. Pourtant, l’action, le travail quel qu’il soit, remplit une très grande partie de notre vie. Mais nous subissons ce travail et en le faisant, notre seul souci est le résultat que nous obtiendrons, l’argent, la réussite, la renommée ou le plaisir d’une tâche que nous trouvons gratifiante. Le Karma-yoga nous invite à changer d’attitude et à considérer chaque action comme un moyen de purification de notre être intérieur. C’est le Yoga qui nous permet de développer à l’intérieur de nous l’aspect de celui qui voit, l’observateur ou le témoin (drashta). C’est le Yoga qui nous aide à vivre dans un état de non-attachement et à accroître notre compréhension de nous-même, des autres et de la vie en général.
Il y a donc trois aspects dans le Karma-yoga : devenir l’observateur, ne plus être attaché aux fruits de l’action et développer une juste compréhension, appelée Viveka. Si nous menons à leur terme ces trois qualités, nous devenons un parfait instrument du fait que nous ne sommes plus celui qui agit et que nous n’attendons plus aucun bénéfice de notre travail ni sur le plan matériel ni au point de vue psychologique. Pour cela, il faut observer, d’une part, le processus même de l’action, d’autre part, ses propres capacités et limitations, et enfin toutes les réactions que l’action ou la relation avec autrui suscitent à l’intérieur de soi. Pratiquer le Karma-yoga nécessite de se désidentifier non pas intellectuellement mais pratiquement de toutes les réactions mentales et d’accepter les différentes propositions de la vie. Il s’agit donc d’une discipline complète qui permet de comprendre ce qu’on appelle le Dharma, le vrai sens de nos actes et de notre existence.
Ce Yoga est particulièrement adapté aux personnes dynamiques et extraverties. Il est cependant le complément indispensable de tous les autres Yogas, car il touche l’essence même de notre existence, qui est action. La vie d’ashram est recommandée pour expérimenter et comprendre ce qu’est le Karma-yoga, car le travail est exécuté sans rechercher un bénéfice personnel, dans une atmosphère où règnent la paix, la simplicité et le dévouement.
 
Le Bhakti Yoga, la voie de la dévotion
Le Bhakti-yoga est plus spécialement destiné aux personnes ayant un tempérament émotionnel. Cependant, nous avons tous une composante émotionnelle plus ou moins prépondérante dans notre personnalité. Le Yoga de la dévotion permet de contrôler et de canaliser cette force qui se disperse habituellement dans les multiples relations affectives que nous expérimentons.
Nous distinguerons les pratiques externes de dévotion et l’état intérieur de la Bhakti.
- Les techniques du Bhakti-yoga sont retenues par toutes les religions : il s’agit de la lecture de livres sacrés, la fréquentation de personnes sages, la répétition du nom de Dieu, la prière et l’adoration sous ses formes rituelles. Dans le Yoga de la dévotion, la pratique des chants, appelés Kirtans, est très importante car elle allie la répétition de sons, les mantras, à la possibilité de dépasser l’intellect. Le satsang est une réunion avec le Maître spirituel, cela permet d’éclaircir la matière du Yoga et nos propres problèmes. Pour vraiment bénéficier de ces rencontres avec des êtres pleinement évolués, il faut utiliser plus l’intuition et la confiance que l'intellect.
- L’état intérieur de la Bhakti n’est conditionné à aucune pratique car il représente un stade spontané d’évolution de la conscience. Il ne s’appuie sur aucune manifestation extérieure et ne peut pas se cultiver. Dans nos relations affectives, nous expérimentons différents types d’amour, de l’amour filial au sentiment amoureux en passant par l’amitié et toutes les autres nuances affectives. Chacune de ces relations est utile mais il y a nécessairement une insatisfaction et une déception du fait que notre sentiment est limité, partiel et impermanent. Lorsque la quête extérieure de l’amour s’est épuisée, commence alors la recherche intérieure d’un amour divin non conditionné et indestructible. L’état supérieur de la Bhakti s’épanouit alors, ce qui entraîne un oubli total de l’ego. Le support intérieur sur lequel se fixe la Bhakti se nomme l’Ishta-devata, qui représente sous forme symbolique notre conception profonde du Divin. Cette forme intérieure nous permet de canaliser tout le potentiel émotionnel de la personnalité et conduit à une identification complète de l’individu avec l’objet de sa dévotion. Ce processus entraîne un dépassement définitif de l’ego et du mental individuel.
 
 
Le Hatha yoga, la voie de la purification
Le Hatha-yoga regroupe des techniques qui visent à unir les énergies physiques et mentales. Il comporte :
- Les six actions de nettoyage, les Shat-karmas (nettoyage du nez, nettoyage de l’estomac, nettoyage des intestins, massage abdominal, méthode de purification des lobes frontaux du cerveau par une respiration rapide, pratique de trataka consistant à focaliser le regard sur la pointe du nez).
- Les Asanas ou postures physiques.
- Le Pranayama ou contrôle de l’énergie grâce à des techniques respiratoires.
- Les Mudras, gestes spécifiques associés à certaines attitudes mentales.
- Les Bandhas, verrouillages de l’énergie par des postures physiques précises.
Le Hatha-yoga considère le corps comme le véhicule du mental et son action consiste à régulariser les fonctions externes (muscles, articulations), les fonctions internes (systèmes nerveux sympathique et parasympathique, système endocrinien) et les fonctions énergétiques qui sous-tendent le fonctionnement du corps physique. Ainsi, le mental se trouvera indirectement touché par l’élimination de tous les blocages des enveloppes physiques et énergétique. Mental et corps peuvent alors vivre en harmonie et se supporter l’un l’autre au lieu de s’opposer, l'énergie peut jouer à plein son rôle de médium et de régulateur entre le corps et le mental.
 
Le Kundalini-yoga et les Kriyas de la Kundalini
Ce Yoga, dérivé des textes anciens appelés Tantras, nécessite pour l’étudiant d’être déjà familiarisé avec les techniques de base du Hatha-yoga. Il emploie en effet certaines postures, des pratiques respiratoires et les bandhas, « ligatures » de points précis du corps. Mais si les moyens employés ne sont pas fondamentalement différents, le but recherché et l’attitude sont totalement divergents. L’objet du Kundalini-yoga est d’agir directement sur le corps psychique. Nous avons vu que le Hatha-yoga s’intéresse aux corps physique et énergétique, et agit indirectement sur le corps mental. Le corps psychique est une enveloppe plus subtile que les corps physique, énergétique et mental. Il fait la liaison entre le mental et l’aspect spirituel de l’être et il est le siège de l’intuition, des facultés extrasensorielles et des expériences spirituelles. Il est composé des centres psychiques, les chakras, qui correspondent à des zones dormantes du cerveau. Le Kundalini-yoga et les Kriyas ont comme objectif d’activer les chakras pour utiliser pleinement les capacités mentales profondes et réveiller les facultés spirituelles qui y sont associées. Le mental – et c’est là le point le plus remarquable dans ce Yoga – se trouve en quelque sorte contourné par des pratiques agissant à un niveau plus subtil. De plus, contrairement aux autres branches du Raja-yoga, il n’est pas nécessaire de concentrer l’activité mentale sur l’exercice. Cela s’avère très important car la plupart d’entre nous ressent une grande difficulté à acquérir la concentration du mental. C’est pourquoi ce Yoga est particulièrement adapté à notre époque. Cela explique que ces techniques, auparavant tenues secrètes, ont été divulguées très largement ces dernières années.
 
Le Raja-yoga de Patanjali, la voie royale
Le Raja-yoga comporte un ensemble très vaste de techniques, dont certaines sont bien connues, alors que d’autres restent peu pratiquées. Le Yoga le plus répandu est le Hatha-yoga, qui s’intéresse essentiellement aux différentes fonctions du corps physique et à unifier le véhicule corps - mental. Le Kundalini-yoga fait aussi partie du Raja-yoga, mais il obeït à des règles spécifiques et suit un autre processus. D’autres yogas, moins connus, mériteraient un développement afin de favoriser leur propagation. Citons le Nada-yoga, l’écoute des sons intérieurs ; le Japa-yoga, souvent pratiqué avec le Bhakti-yoga, qui est la répétition d’un son ou d’un ensemble de sons appelés Mantras ; le Laya-yoga ou Yoga de la dissolution, qui s'occupe de la conscience. Patanjali, dans le texte de base des Yogas-sutras, a codifié la progression en huit étapes, regroupées en deux catégories, les pratiques externes et internes.
Les premiers stades du Patanjali-yoga recouvrent un certain nombre de règles de comportement individuel et social (yamas et niyamas). Ce code de conduite est repris dans beaucoup de religions et assure une qualité mentale de pureté sans laquelle les progrès ultérieurs risquent de se trouver amoindris voire bloqués. Nous retrouvons ensuite la pratique de la posture, propre au Hatha-yoga, bien que Patanjali insiste plus sur une posture correcte, aisée et confortable que sur des techniques posturales élaborées, permettant au corps de traverser différents stades de préparation. Le Pranayama vient juste après mais là aussi, les techniques respiratoires sont laissées dans l'ombre et seul est décrit le but final du pranayama.
Enfin, les Yoga-sutras comportent une description détaillée des stades progressifs de la méditation. La pratique de la méditation est particulièrement recommandée à ceux qui ont un tempérament psychique. Il s'agit du retrait des sens (pratyahara) consistant en une coupure de l’activité mentale par rapport à l’extérieur. On fait souvent la comparaison de cette phase avec l'image de la tortue qui rassemble ses membres et sa tête sous sa carapace. L'étape suivante est la concentration du mental (dharana) sur l’objet de méditation, de telle sorte qu’aucune pensée annexe ne perturbe la méditation. Puis vient la fusion de la conscience individuelle avec l’objet de méditation (dhyana), ce qui est véritablement l’état de méditation. Samadhi ou illumination spirituelle représente l'apogée de ces pratiques internes et il est lui-même divisé en plusieurs étapes.
Suivre la voie du Raja-yoga présente de nombreuses difficultés et un risque évident d’engendrer des conflits. On ne peut pas envisager de discipliner le mental uniquement par la volonté, sous peine de créer des situations intérieures conflictuelles et d’augmenter la confusion existante. Le Raja-yoga de Patanjali étant principalement centré sur l’arrêt des fluctuations mentales (les vrittis), il est indispensable que l’étudiant ait auparavant purifié suffisamment son esprit par d’autres pratiques et par une saine discipline de vie. Il pourra alors exercer un contrôle volontaire sur ses pensées sans en subir de préjudice sous forme de frustration ou de conflit. Bien rares sont ceux qui sont capables de retirer totalement la conscience de l’extérieur et de concentrer la force mentale en un seul point. C’est la raison pour laquelle se sont développés d’autres systèmes qui ne se préoccupent pas directement du mental mais l’abordent par des voies indirectes, tels le Hatha-yoga et le Kundalini-yoga. Rappelons également que les autres branches du yoga sont des aides précieuses pour celui qui veut commencer la méditation dans de bonnes conditions. Le Karma-yoga est idéal pour accélérer la purification du mental et élever la conscience au-dessus des intérêts et des réactions de l'ego. Le Bhakti-yoga est l’instrument efficace pour obtenir une bonne concentration du mental. En effet, lorsque notre potentiel affectif et émotionnel est canalisé, le mental se trouve spontanément focalisé sur un seul objectif.
 
Le Gyana-yoga, la voie de la connaissance
Le Gyana-yoga est la culmination de tous les autres Yogas. Cependant, il est difficile d’aborder directement le Yoga de la connaissance car il nécessite un esprit totalement purifié et lumineux, de telle sorte que l’Intelligence – la Buddhi – se détourne spontanément des expériences des sens pour s’orienter vers l’être spirituel, présent en chacun de nous. Aucune technique n’est nécessaire, aucun effort et aucun progrès n’existe. Nous sommes l’Infini et nous n’avons qu’a disperser le voile de l’ignorance – Maya – qui nous maintient dans la croyance erronée de l’individualité. Pour cela, une étude intérieure continue, visant à la discrimination entre le vrai et le faux, sera poursuivie jusqu’à arriver à l’essence de l’être qui est Brahman, l’Absolu. Il s’agit de répondre à la question : « qui suis-je ? » et de rejeter tout ce qui est impermanent. Bien que l’étude des textes sacrés soit souvent le détonateur de cette recherche et bien que l'on utilise la faculté de compréhension, la démarche du Gyana-yoga ne doit pas être confondue avec un processus intellectuel. C'est l'intuition qu'il faut mobiliser. L’intellect, tel que nous le définissons en psychologie, n’est pas l'instrument adéquat pour découvrir notre vraie nature, qui est au-delà de la logique et de l'analyse mentale. L’Intelligence retrouve sa qualité sattwique, lumineuse et intuitive lorsque le mental s'est détaché de la notion d’individualité, lorsque tout le poids karmique a été éliminé. Pour arriver à ce résultat, les autres Yogas s’attachent à éliminer les aspects tamasiques, l'obscurité et l'inertie, et les aspects rajasiques, les projections de la personnalité à l’extérieur, dans l’activité des sens et dans les actions. A moins d’avoir dès l’abord une nature purement lumineuse, les différents Yogas et les techniques qu’ils comportent sont des aides indispensables. Ils constituent le processus de purification qui nous mènera sûrement à l’étape finale, la connaissance vraie et la découverte spontanée de l’Infini.
 
Conférence de Swami Devanath paru dans la Revue "La Licorne".
 
Il est interdit d'utiliser tout ou partie de cet article sans autorisation préalable des auteurs.
Nos activités sont décrites dans les pages : stages - formations de yoga et séjour de yoga.
Voir aussi la page sur le Centre de Yoga de l'Aube et celle sur les livres, cd et autres produits de Swam Editions.
 
Il est interdit d'utiliser tout ou partie de cet article sans autorisation préalable des auteurs.
Les pages sur nos activités : stages et formation au Yoga Satyananda.
Voir aussi la page sur le Centre de Yoga de l'Aube et celle sur les livres, CD et autres produits de Swam Editions.
 
Pages générales
 
Activités de yoga
 
Cours de Yoga